Laurent Melon, artiste associé

Laurent Melon, artiste associé

Artiste associé à l’ouverture du Lavoir Numérique, Laurent Melon nous propose sa vision du Lavoir, façon Scoopitones.

« 100 ans nous séparent des anciens Lavoir Bains-Douches de Gentilly à leur transformation en Lavoir Numérique. Ré-interroger l’histoire du Lieu en rendant hommage à l’histoire de l’image, lotion et émulsion s’emploient au masculin comme au féminin. L’after-shave cool à la peau, le grain hydraté frissonne en Une. L’accroche fera date dans l’univers des magazines aux papiers glacés. Fixe ou animée, muette ou sonore, l’image fait tant d’histoires et laisse éclater son bruit. Des figures rupestres de Lascaux aux graffs des métros, du roman du Renart de 1932 aux farces en Clark’s des Chapi Chapo, des portraits de Nadar aux couv’ de Télépoche, de « tu me fends le coeur » à l’imagerie des jeux videos, de la France a peur au 20H mais grâce à Dash j’enlève les tâches, du Joker sous les flash à « Est ce que j’ai une gueule d’atmosphère? », des raisins verts à Top Club, du « miroir mon beau miroir » au Lavoir à deux faces. Entre artiste hybride et lieu d’hybridation, il n’y a qu’un scoopitone. »

Laurent Melon

Laurent Melon est un artiste, ami et complice du Générateur depuis 2015.
Peintre en résidence à Anis Gras – le lieu de l’autre (Arcueil), il a présenté des expositions, créé de nombreux Scoopitones et animé plusieurs émissions de radio en direct.
Si Laurent Melon proclame la bouche en coin qu’il faut entendre le bruit de chacun, c’est certainement parce que ce bruit tisse la toile sur laquelle se peint la mise en scène obsessionnelle de son quotidien.
Cet ancien moine, « frère de l’an 2000 » et disk-jockey depuis 1984 sur radio Aligre puis radio Libertaire, capte en discontinu des évènements, des confessions, des lieux historiques peuplés par les figures carnavalesques d’un monde à l’envers qu’il illustre en peinture.

http://l.melon.free.fr/

Photographie à l’école

Photographie à l’école

En 2001, La Maison de la Photographie Robert Doisneau lançait le projet Photographie à l’école à l’attention des établissements scolaires de Gentilly. L’opération s’est ensuite élargie à l’ensemble des écoles de la Communauté d’Agglomération de Val de Bièvre (Arcueil, Cachan, Fresnes, Gentilly, Kremlin-Bicêtre, L’Haÿ-les-Roses et Villejuif). Encadré par des photographes professionnels, ce cycle de formation est intégré au cursus scolaire de 250 élèves, soient 10 classes allant du CE2 au CM2 et collège mais aussi à des adolescents du Centre hospitalier Fondation Vallée de Gentilly. En 2011, La Maison Doisneau publiait La photographie par les enfants, imposant et magnifique volume de 580 pages faisant état des dix années de productions photographiques déjà réalisées.

Photographie à l’école est une expérience globale pour « voir et comprendre » : l’initiation à la technique est associée à la lecture et au décryptage des images au cours d’ateliers et de visites d’expositions. Avec les enseignants, ce travail se poursuit par des activités pédagogiques dans différents domaines comme la lecture, l’écriture, les arts plastiques, ou l’expression orale. Projet sans autre véritable équivalent dans une institution culturelle, l’ensemble des images produites fait l’objet d’une rigoureuse sélection et d’une exposition inscrite dans la programmation annuelle de la Maison de la Photographie Robert Doisneau.

Lancement de la 20ème édition !

Comme chaque année, l’édition a débuté par la formation à destination des enseignants puis, les élèves des classes participantes (10) au programme lors du premier semestre ont fait la rencontre avec le binôme des photographes intervenants. Pour cette 20ème édition, la Maison Doisneau a souhaité à nouveau travailler avec Rafael Serrano et Gilberto Güiza Rojas.

La thématique 2020-2021 :

La 20ème édition portera sur la thématique de la nourriture et le repas.
Les photographes intervenants proposeront aux élèves un programme qui débutera par la découverte des différentes façons dont les aliments sont représentés en image, tout en développant un vocabulaire photographique fondamental pour ensuite passer à la création. 

Blog La Photographie à l’école

Scène

Scène

En collaboration avec les conservatoires de l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre, le Lavoir Numérique lance son cycle de spectacles intitulé Sonorités Numériques. Programmation par Robin Moreau, directeur du conservatoire de Gentilly.

Sonorités Numériques

Samedi 12 décembre à 17h

Suite aux dernières annonces gouvernementales liées à la situation sanitaire, le concert est reporté. Restez en alerte ici ou en vous inscrivant à notre newsletter.

Les instruments classiques ou anciens véhiculent bien souvent
une image un peu poussiéreuse qui laisse à penser qu’ils ne sont
accessibles qu’à une catégorie initiée d’amateurs de musique
de chambre. Équipés de capteurs, reliés à des équipements
numériques, ils se transforment en instruments « augmentés »
aux timbres transformables en temps réel.

Pour ce premier concert, la claveciniste Hiroko Nakayama et le
violoncelliste Eduardo Valenzuela en proposent une nouvelle
écoute à travers une approche résolument contemporaine.
Écouter Karlheinz Stockhausen, interpréter au clavecin assisté
par ordinateur, est sans doute une expérience inédite. Quant aux
pièces pour violoncelle amplifié et dispositif électro-acoustique,
Celleando et Cinq études mixtes, elles seront interprétées avec une
part d’improvisation.


Entrée libre
Réservation obligatoire
01 55 01 04 86
lavoir.numerique@grandorlyseinebievre.fr

Edito

Edito

LE LAVOIR…

Equipement de l’Etablissement Public Territorial Grand-Orly Seine Bièvre, implanté à Gentilly, Le Lavoir Numérique est dédié à l’image et au son.

Ouvert en 1924 en tant que bains-douches publics, l’établissement est fermé à la fin des années 1950. Le projet de réhabilitation, initié par la ville de Gentilly et ses habitants, remonte au début des années 2000. Modèle d’architecture, symbole d’une histoire sociale locale, le bâtiment est conservé : l’idée d’y inscrire un projet culturel s’est vite imposée.

Transformé par le cabinet d’architecture Arteo, le « Lavoir-Bains-douches municipal » de Gentilly renaît en 2020 sous une forme entièrement renouvelée et devient le « Lavoir Numérique ».

…NUMERIQUE

Lieu de création audiovisuelle

Une nouvelle entrée pour les visiteurs s’ouvre au 4 rue de Freiberg, surmontée d’une façade animée par des LED, elle façonne la nouvelle identité du lieu : le Lavoir Numérique est aujourd’hui un établissement culturel consacré à l’image fixe, à l’image en mouvement et au son numériques. Loin d’être dédié à la seule création numérique ni aux seuls arts visuels ou sonores, le Lavoir Numérique est résolument tourné vers l’audiovisuel actuel.

Lieu de diffusion et d’apprentissage

Le programme architectural de 1000 m2 est pensé pour cette double mission : le Lavoir Numérique est constitué d’un vaste espace d’expositions, d’une salle de projection modulable en sous-sol et de deux étages regroupant les ateliers et studios dédiés à la pratique.

Séquences

La programmation est rythmée trimestriellement par des Séquences et interroge la large sphère numérique sous l’angle de l’audiovisuel. Approches thématiques, les Séquences sont constituées d’une exposition, d’un programme cinéma, d’un ensemble de débats publics auxquels peuvent se compiler des concerts, des spectacles, ou encore des performances.

Lieu d’exploration et de compréhension

Les Séquences trimestrielles qui scandent le programme, questionnent tout aussi bien les aspects esthétiques que techniques, sociaux, économiques et éthiques d’un audiovisuel constamment renouvelé par les usages et l’économie numériques.

PRATIQUE

Culture du mix

La pratique ne peut se réduire à la seule manipulation d’outils, ni se résumer aux seuls gestes techniques ou créatifs. En rabattant les cartes des métiers de l’audiovisuel, le numérique a aussi généré de nouvelles responsabilités : chaque créateur de contenu peut désormais choisir d’être son propre diffuseur.

La mutation numérique a non seulement fait voler en éclats les sectorisations traditionnelles de l’audiovisuel (la photographie, la télévision, la radio, le cinéma) mais aussi les limites propres à chaque média : les appareils photographiques sont conçus pour être des caméras, les smartphones réunissent tous les possibles du visuel et du sonore… Le Do It Yourself et l’autoformation sont pleinement assumés, de même que l’artisanat et l’économie de moyens s’affichent volontairement.
En devenant en 2014, le 2ème moteur de recherche mondial après Google, Youtube a fait de l’audiovisuel un support prédominant d’accès au savoir.

Ce champ sans cesse innovant impose une culture de la diffusion, du partage, de la réappropriation, en un mot : une culture du mix.

Enseigner les « bonnes pratiques de l’audiovisuel numérique »

C’est montrer à la fois les potentiels et les limites propres aux outils, c’est pointer du doigt les formidables ressources et les possibles écueils, c’est parler d’inspiration, de savoir-faire, de références passées et d’anticipations, mais c’est aussi garder à l’esprit la dimension environnementale, la question des données personnelles, des droits d’auteurs, des responsabilités, et c’est enfin explorer les sentiers non battus de la technique, des réseaux libres de partage et de création.

Appréhender l’audiovisuel numérique, c’est passer par un « apprentissage de l’autonomie et par un apprentissage de l’initiative ce qui suppose apprendre à flâner, apprendre à médier [c’est-à-dire devenir véritablement acteur de la transmission] mais aussi apprendre à produire des contenus de qualité »

comme l’avait souligné Marc Le Glatin à propos d’Internet.

Au Lavoir Numérique, les visiteurs sont invités à devenir des praticiens conscients et les praticiens, des observateurs critiques. L’engagement culturel du Lavoir Numérique est un engagement responsable qui incite chacun à garder les yeux grands ouverts et l’oreille attentive.

Actions culturelles

Véritable espace de fabrique pour la création et les réflexions, ouvert à tous les publics, amateurs et professionnels, débutants et confirmés, le Lavoir Numérique développe un important programme d’actions réalisées par des médiateurs culturels et des intervenants extérieurs.

Se construire une culture des images et du son, c’est traiter les questions de production et prendre en compte les contextes de diffusion et de réception. Faire découvrir, faire comprendre pour ainsi favoriser l’autonomie vers une pratique créative : le public devient « acteur ».

Visite commentée, atelier, stage, rencontre, projection parlée, écoute collective, soirée thématique…autant de formes qui permettent d’explorer aussi bien la création visuelle que sonore et toujours en lien direct avec la programmation artistique.

Résidences

Le Lavoir Numérique développe un programme de résidences avec une première édition au printemps 2021 : trois créateurs issus chacun d’un domaine d’expression différent – image fixe, image en mouvement et son – sont accueillis dans des conditions d’espaces et de ressources propices à l’émulation, et créent une ou plusieurs œuvres en mettant au cœur de leur démarche des publics du territoire qu’ils auront choisi.

ECLECTIQUE

Image fixe

Equipements de l’Etablissement Public Territorial Grand-Orly Seine Bièvre, le Lavoir Numérique et la Maison de la Photographie Robert Doisneau sont gérés par la même équipe. Située à 300 mètres du Lavoir Numérique, la Maison Doisneau parcourt la photographie du 20ème siècle et la photographie contemporaine consacrée à la représentation de l’homme.

Entre les deux structures, il y a complémentarité, continuité mais aussi rupture. Le lien entre la Maison Doisneau et le Lavoir Numérique est un dialogue qui permet de naviguer entre photographie du 20ème siècle et image du 21ème siècle, vaste sujet d’étude anthropologique en mesure d’observer notre paysage audiovisuel actuel, d’en explorer les sources comme le devenir.

Image en mouvement

L’image en mouvement – fiction, documentaire ou encore animation – tient une place essentielle au Lavoir Numérique : imaginée par le directeur du cinéma La Tournelle de L’Haÿ-les-Roses, également équipement du territoire Grand-Orly Seine Bièvre, cette programmation s’inscrit dans les Séquences avec un ensemble de films grand public, expérimentaux, d’animation ou documentaires. Chaque séance est conçue comme un évènement à part entière avec une rencontre, un débat ou une performance.

Son

Assuré par le directeur du conservatoire de Gentilly, le champ sonore du Lavoir Numérique est inclusif puisqu’il englobe aussi bien la dimension musicale que le design et l’ingénierie sonores ou toute forme de création hybride image/son. Cette exploration est conçue en étroite relation avec le conservatoire de Gentilly (l’enseignement électro-acoustique notamment) mais aussi ponctuellement avec l’ensemble des départements concernés (théâtre, pratique instrumentale, formation musicale, etc.) des autres conservatoires du territoire Grand-Orly Seine Bièvre.

ECOSYSTEME CULTUREL

Pôle culturel gentilléen

Le Lavoir Numérique vient développer le pôle culturel public gentilléen, maillage condensé de lieux culturels variés au sein d’une même commune : service culturel, médiathèque, conservatoire et Maison de la Photographie Robert Doisneau pour les équipements publics, Gentil’jardin, le Générateur et Plateau 31 pour les espaces culturels associatifs.  

Territoire Grand-Orly Seine Bièvre et au-delà

Le Lavoir Numérique sera un point de jonction et de projets communs avec les différents équipements culturels du Territoire Grand-Orly Seine Bièvre, au-delà de la collaboration constante avec la Maison Doisneau, le conservatoire de Gentilly et le cinéma La Tournelle de L’Haÿ-les-Roses.

Le Lavoir Numérique a enfin pour vocation d’œuvrer avec les autres institutions culturelles franciliennes, nationales et internationales.


Équipe de programmation Maison Doisneau – Lavoir Numérique

Conseil scientifique : Thomas Courtial, directeur du développement numérique, Mission numérique EPT Grand-Orly Seine Bièvre
Image fixe : Michaël Houlette, directeur du service Maison Doisneau – Lavoir Numérique, EPT Grand-Orly Seine Bièvre
Image en mouvement : Benoît de Chaumont, directeur du cinéma La Tournelle, L’Haÿ-les-Roses, EPT Grand-Orly Seine Bièvre
Son : Robin Moreau, directeur du conservatoire de Gentilly, EPT Grand-Orly Seine Bièvre

Équipe administrative Maison Doisneau – Lavoir Numérique 

Direction : Michaël Houlette
Coordination générale : Anne Enderlin
Accueil et secrétariat : Nacema Boufrioua
Accueil et secrétariat : Éric Vialard
Partenariat et communication : Šejla Dukatar
Relations publiques et activités techniques : Robert Pareja
Régie audiovisuelle : Aurélien Deparday
Actions culturelles : Laurie Chappis-Peron
Médiation image fixe : Daniela Matiz Borda
Médiation image en mouvement : Loïc Blanchefleur
Médiation son : Federico Rodriguez Jimenez
Ateliers arts plastiques et accueil : Claire Galopin

Résidence de création : appel à candidatures 2021

Résidence de création : appel à candidatures 2021

Le Lavoir Numérique inaugure à Gentilly son programme de résidences
avec un premier appel à candidatures national pour la saison 2021 !

Résidence de création du 8 mars au 7 mai 2021

destinée à trois créateur·rice·s français·e·s et étranger·ère·s résidant en France
issu·e·s de l’image fixe, de l’image en mouvement ou du son numériques.

Date limite de dépôt des dossiers :

le 30 septembre 2020 à minuit.

Toutes les modalités de candidature en cliquant ici :

Messages adressés aux candidat.e.s :
22 octobre 2020 – la sélection d’un·e lauréat·e par domaine initialement prévue le 15 octobre se fera le 5 novembre.
6 novembre 2020 – report de la résidence

Annonces

Annonces

L’Établissement Public Territorial Grand Orly Seine Bièvre, 700 000 habitants, 24 communes, compétent notamment en matière de culture, recrute des postes basés au Lavoir Numérique et à la Maison de la Photographie Robert Doisneau (Gentilly 94) :

Date limite : 31 mai 2020.

Diaph8 : Appel à participation

Diaph8 : Appel à participation

Face au confinement, Diaph 8 réagit.

Le collectif propose de partager des images en réaction à la crise que de nombreux pays traversent et qui bouleverse le quotidien de chacun.e.

Participez et même confinés, soyons créatifs !

À suivre en 2020 :
Diaph 8 réunit des photographes, des commissaires, des critiques, des galeristes… tous ayant en commun de suivre ou d’avoir suivi la formation Photographie de l’Université Paris 8.
Certains membres du collectif participeront à la future exposition au Lavoir Numérique !

#diaph8athome #photographeathome

Plus d’infos

Le Lavoir Numérique #WIP

Le Lavoir Numérique #WIP

Les travaux de transformation des anciens Lavoir bains-douches de Gentilly avancent !

Guillaume Ledun, photographe et vidéaste, suit les évolutions du chantier, et nous ramène des images de la naissance du Lavoir Numérique.

Le projet architectural est signé Arteo architecture (Anne Forgia et Didier Leneveu).

Toutes les photos sont visibles ici: album Flickr du chantier

Le Lavoir Numérique en chantier – Mars 2019
Le Lavoir Paratonnerre

Le Lavoir Paratonnerre

Pour sa carte blanche à Anis Gras les 18 et 19 décembre 2018, Le Lavoir Numérique a demandé à Laurent Melon, artiste plasticien à l’univers foisonnant et inclassable, de réaliser un de ses films d’animation, les Scoopitones.

L’artiste s’est rendu dans les anciens Lavoir Bains-douches de Gentilly, qui deviendront bientôt Le Lavoir Numérique. Il a pu s’imprégner de l’esprit du lieu, construit en 1925, et en pleine transformation.

C’est ainsi qu’est né le Lavoir Paratonnerre.

Et en bonus, une vidéo de présentation de Laurent Melon et de sa démarche.

Victor Hugo fait la Révolution graphique !

Victor Hugo fait la Révolution graphique !

Le collège Victor Hugo de Cachan a accueilli en mars et avril 2018 trois artistes spécialistes de dessin et de numérique, militants de la Révolution graphique !

Deux classes de 6ème ont ainsi pu tester les dispositifs inventés par Xavier Girard, Yassine, et Yann Van Der Cruyssen, à la croisée entre exercices graphiques et programmation informatique. A l’aide d’un scanner rapide, de jeux collectifs, et d’une bonne dose d’humour, les révolutionnaires ont démontré le potentiel des outils numériques pour décupler les capacités expressives et le potentiel créatif individuel et collectif.

Les collégiens se sont approprier totalement le dispositif en inventant eux-mêmes de nouvelles applications, qu’ils ont testées à l’issue de la résidence sur une classe de 5ème !

Restitution de résidence: Victor Hugo fait la révolution graphique ! from Le Lavoir Numérique on Vimeo.

En outre, des sorties ont eu lieu tout au long de l’année pour découvrir des propositions variées à la croisée des arts et du numérique: les spectacles Robosonik 2.0 et Pixel au théâtre Jacques Carat de Cachan, et une visite au Festival de Robotique de Cachan.

La résidence Victor Hugo fait la Révolution graphique a été co-financée par le Département du Val-de-Marne, le Rectorat de l’Académie de Créteil, le Théâtre Jacques Carat de Cachan, le Lavoir Numérique et le Collège Victor Hugo.

   

Biennale Némo: Parcours numérique entre Arcueil et Gentilly

Biennale Némo: Parcours numérique entre Arcueil et Gentilly

A l’occasion de la Biennale internationale des arts numériques Némo produite par Arcadi Ile-de-France, six acteurs d’Arcueil et de Gentilly se sont réunis dans une dynamique commune autour du numérique: Anis Gras, la Galerie municipale Julio Gonzalez, la Médiathèque Louis Pergaud, le service culturel de Gentilly, le Générateur et le Lavoir.

Deux parcours artistiques sont organisés les samedis 25 novembre et 2 décembre pour présenter aux spectateurs une excursion urbaine entre expositions, rencontres et concerts.

Le Lavoir participe plus précisément au parcours du 2 décembre, avec l’exposition Inlandsis de Barthélemy Antoine-Loeff présentée au service culturel de Gentilly, en présence de l’artiste.

Le programme du parcours du 2 décembre:

17h: Rendez-vous à la Médiathèque Louis Pergaud pour l’exposition #Softlove (prélude) par Frédéric Deslias et Léopold Frey (entrée libre)

18h: Galerie municipale Julio Gonzalez: Live du groupe Plug, au coeur de l’exposition Prophet’s time de Jean-Benoît Lallemant (entrée libre)

18h45: navette gratuite de 25 personnes entre la Galerie municipale Julio Gonzales et le service culturel de Gentilly (un seul transport aller)

19h: Service culturel de Gentilly: visite de l’exposition Inlandsis de Barthélemy Antoine-Loeff, en sa présence (entrée libre)

20h: Le Générateur: création visuelle Source/Fonte de Jacques Perconte (Tarif plein: 14 € / Tarif réduit: 10 €)

 

 

Les adresses du parcours:

Médiathèque Louis Pergaud: 1, rue Louis Frébault 94110 Arcueil

Galerie municipale Julio Gonzalez: 21, avenue Paul Doumer 94110 Arcueil

Service culturel de Gentilly: 58, avenue Raspail 94250 Gentilly

Le Générateur: 16, rue Charles Frérot 94250 Gentilly