Présentation

Le lavoir-bains-douches

Au début du siècle dernier, les bains-douches dans les villes compensent le manque de confort des habitants. En 1921, la création d’un de ces établissements est décidée par le conseil municipal de Gentilly. Mais avec la construction de logements modernes, le lavoir-bains-douches finit par être abandonné à la fin des années 1950.
Attachés à leur patrimoine historique, les Gentilléens et les Gentilléennes défendent depuis maintenant plus de vingt ans son projet de réhabilitation. Le projet du Lavoir Numérique s’infiltre alors dans cet ancien établissement, en conservant sa façade particulièrement identifiable rue Marquigny.

Les anciens logements de fonction

Le Lavoir Numérique et la Maison Doisneau

Le Lavoir Numérique, implanté à Gentilly – à 300 mètres de la Maison de la Photographie Robert Doisneau, est dédié aux pratiques numériques en relation avec l’image et le son. S’il est question de photographie pour la Maison Doisneau, c’est plus précisément l’image qui qualifie le périmètre du Lavoir.
Entre les deux structures, il y a complémentarité, continuité mais aussi rupture. L’image numérique, qu’elle soit fixe, mouvante, hybride ou virtuelle, s’impose comme un principe englobant et inclut au passage une large dimension sonore. En rompant les limites et les frontières propres à chaque média (photographie, cinéma, enregistrements sonores, etc.), en redéfinissant les pratiques à travers un langage commun, la mutation numérique a donné naissance à un nouveau paysage audiovisuel.
L’audiovisuel numérique a généré de nouvelles formes plastiques et sonores mais aussi de nouveaux modèles économiques, de nouveaux usages et de nouveaux rapports sociaux : l’image et le son se sont changés en objets fluides, connectés et partagés, malléables et transformables, en supports de données et de métadonnées qui échappent aux spectres visuels et auditifs.

À l’instar de la Maison Doisneau, le Lavoir Numérique est avant tout un lieu de pédagogie qui vise à explorer la dimension audiovisuelle numérique et, à travers celle-ci, la sphère numérique elle-même. Réparti sur 4 niveaux (pour une surface totale de 1000 m2), le projet du Lavoir Numérique repose sur un double programme de diffusion (expositions, projections, concerts, rencontres…) et de transmission (médiations, résidences, ateliers, visites…). Ouverts à tous les publics, ces projets font coïncider recherches et expérimentations, pratiques amateurs et pratiques professionnels.

Équipements culturels de l’Établissement Public Territorial Grand-Orly Seine Bièvre, la Maison de la Photographie Robert Doisneau et le Lavoir Numérique sont gérés par une même équipe. Le dialogue entre les deux structures offre ainsi la possibilité de naviguer entre photographie du 20ème siècle et image du 21ème siècle, d’observer notre paysage audiovisuel, d’en explorer les sources comme le devenir.

Ouverture du Lavoir Numérique

Transformés par ARTEO architectures, les espaces, répartis sur quatre niveaux, sont composés de studios de pratique, d’ateliers, d’un espace d’exposition, d’une salle de diffusion cinéma et spectacle vivant.

Le Lavoir Numérique est un équipement de l’Établissement Public Territorial Grand-Orly Seine Bièvre, soutenu par la Ville de Gentilly, et membre du réseau Diagonal. Action financée par la Région Ile-de-France.

L’ouverture du Lavoir Numérique est prévue en octobre 2020…