Edito

Edito

LE LAVOIR…

Equipement de l’Etablissement Public Territorial Grand-Orly Seine Bièvre, implanté à Gentilly, Le Lavoir Numérique est dédié à l’image et au son.

Ouvert en 1924 en tant que bains-douches publics, l’établissement est fermé à la fin des années 1950. Le projet de réhabilitation, initié par la ville de Gentilly et ses habitants, remonte au début des années 2000. Modèle d’architecture, symbole d’une histoire sociale locale, le bâtiment est conservé : l’idée d’y inscrire un projet culturel s’est vite imposée.

Transformé par le cabinet d’architecture Arteo, le « Lavoir-Bains-douches municipal » de Gentilly renaît en 2020 sous une forme entièrement renouvelée et devient le « Lavoir Numérique ».

…NUMERIQUE

Lieu de création audiovisuelle

Une nouvelle entrée pour les visiteurs s’ouvre au 4 rue de Freiberg, surmontée d’une façade animée par des LED, elle façonne la nouvelle identité du lieu : le Lavoir Numérique est aujourd’hui un établissement culturel consacré à l’image fixe, à l’image en mouvement et au son numériques. Loin d’être dédié à la seule création numérique ni aux seuls arts visuels ou sonores, le Lavoir Numérique est résolument tourné vers l’audiovisuel actuel.

Lieu de diffusion et d’apprentissage

Le programme architectural de 1000 m2 est pensé pour cette double mission : le Lavoir Numérique est constitué d’un vaste espace d’expositions, d’une salle de projection modulable en sous-sol et de deux étages regroupant les ateliers et studios dédiés à la pratique.

Séquences

La programmation est rythmée trimestriellement par des Séquences et interroge la large sphère numérique sous l’angle de l’audiovisuel. Approches thématiques, les Séquences sont constituées d’une exposition, d’un programme cinéma, d’un ensemble de débats publics auxquels peuvent se compiler des concerts, des spectacles, ou encore des performances.

Lieu d’exploration et de compréhension

Les Séquences trimestrielles qui scandent le programme, questionnent tout aussi bien les aspects esthétiques que techniques, sociaux, économiques et éthiques d’un audiovisuel constamment renouvelé par les usages et l’économie numériques.

PRATIQUE

Culture du mix

La pratique ne peut se réduire à la seule manipulation d’outils, ni se résumer aux seuls gestes techniques ou créatifs. En rabattant les cartes des métiers de l’audiovisuel, le numérique a aussi généré de nouvelles responsabilités : chaque créateur de contenu peut désormais choisir d’être son propre diffuseur.

La mutation numérique a non seulement fait voler en éclats les sectorisations traditionnelles de l’audiovisuel (la photographie, la télévision, la radio, le cinéma) mais aussi les limites propres à chaque média : les appareils photographiques sont conçus pour être des caméras, les smartphones réunissent tous les possibles du visuel et du sonore… Le Do It Yourself et l’autoformation sont pleinement assumés, de même que l’artisanat et l’économie de moyens s’affichent volontairement.
En devenant en 2014, le 2ème moteur de recherche mondial après Google, Youtube a fait de l’audiovisuel un support prédominant d’accès au savoir.

Ce champ sans cesse innovant impose une culture de la diffusion, du partage, de la réappropriation, en un mot : une culture du mix.

Enseigner les « bonnes pratiques de l’audiovisuel numérique »

C’est montrer à la fois les potentiels et les limites propres aux outils, c’est pointer du doigt les formidables ressources et les possibles écueils, c’est parler d’inspiration, de savoir-faire, de références passées et d’anticipations, mais c’est aussi garder à l’esprit la dimension environnementale, la question des données personnelles, des droits d’auteurs, des responsabilités, et c’est enfin explorer les sentiers non battus de la technique, des réseaux libres de partage et de création.

Appréhender l’audiovisuel numérique, c’est passer par un « apprentissage de l’autonomie et par un apprentissage de l’initiative ce qui suppose apprendre à flâner, apprendre à médier [c’est-à-dire devenir véritablement acteur de la transmission] mais aussi apprendre à produire des contenus de qualité »

comme l’avait souligné Marc Le Glatin à propos d’Internet.

Au Lavoir Numérique, les visiteurs sont invités à devenir des praticiens conscients et les praticiens, des observateurs critiques. L’engagement culturel du Lavoir Numérique est un engagement responsable qui incite chacun à garder les yeux grands ouverts et l’oreille attentive.

Actions culturelles

Véritable espace de fabrique pour la création et les réflexions, ouvert à tous les publics, amateurs et professionnels, débutants et confirmés, le Lavoir Numérique développe un important programme d’actions réalisées par des médiateurs culturels et des intervenants extérieurs.

Se construire une culture des images et du son, c’est traiter les questions de production et prendre en compte les contextes de diffusion et de réception. Faire découvrir, faire comprendre pour ainsi favoriser l’autonomie vers une pratique créative : le public devient « acteur ».

Visite commentée, atelier, stage, rencontre, projection parlée, écoute collective, soirée thématique…autant de formes qui permettent d’explorer aussi bien la création visuelle que sonore et toujours en lien direct avec la programmation artistique.

Résidences

Le Lavoir Numérique développe un programme de résidences avec une première édition au printemps 2021 : trois créateurs issus chacun d’un domaine d’expression différent – image fixe, image en mouvement et son – sont accueillis dans des conditions d’espaces et de ressources propices à l’émulation, et créent une ou plusieurs œuvres en mettant au cœur de leur démarche des publics du territoire qu’ils auront choisi.

ECLECTIQUE

Image fixe

Equipements de l’Etablissement Public Territorial Grand-Orly Seine Bièvre, le Lavoir Numérique et la Maison de la Photographie Robert Doisneau sont gérés par la même équipe. Située à 300 mètres du Lavoir Numérique, la Maison Doisneau parcourt la photographie du 20ème siècle et la photographie contemporaine consacrée à la représentation de l’homme.

Entre les deux structures, il y a complémentarité, continuité mais aussi rupture. Le lien entre la Maison Doisneau et le Lavoir Numérique est un dialogue qui permet de naviguer entre photographie du 20ème siècle et image du 21ème siècle, vaste sujet d’étude anthropologique en mesure d’observer notre paysage audiovisuel actuel, d’en explorer les sources comme le devenir.

Image en mouvement

L’image en mouvement – fiction, documentaire ou encore animation – tient une place essentielle au Lavoir Numérique : imaginée par le directeur du cinéma La Tournelle de L’Haÿ-les-Roses, également équipement du territoire Grand-Orly Seine Bièvre, cette programmation s’inscrit dans les Séquences avec un ensemble de films grand public, expérimentaux, d’animation ou documentaires. Chaque séance est conçue comme un évènement à part entière avec une rencontre, un débat ou une performance.

Son

Assuré par le directeur du conservatoire de Gentilly, le champ sonore du Lavoir Numérique est inclusif puisqu’il englobe aussi bien la dimension musicale que le design et l’ingénierie sonores ou toute forme de création hybride image/son. Cette exploration est conçue en étroite relation avec le conservatoire de Gentilly (l’enseignement électro-acoustique notamment) mais aussi ponctuellement avec l’ensemble des départements concernés (théâtre, pratique instrumentale, formation musicale, etc.) des autres conservatoires du territoire Grand-Orly Seine Bièvre.

ECOSYSTEME CULTUREL

Pôle culturel gentilléen

Le Lavoir Numérique vient développer le pôle culturel public gentilléen, maillage condensé de lieux culturels variés au sein d’une même commune : service culturel, médiathèque, conservatoire et Maison de la Photographie Robert Doisneau pour les équipements publics, Gentil’jardin, le Générateur et Plateau 31 pour les espaces culturels associatifs.  

Territoire Grand-Orly Seine Bièvre et au-delà

Le Lavoir Numérique sera un point de jonction et de projets communs avec les différents équipements culturels du Territoire Grand-Orly Seine Bièvre, au-delà de la collaboration constante avec la Maison Doisneau, le conservatoire de Gentilly et le cinéma La Tournelle de L’Haÿ-les-Roses.

Le Lavoir Numérique a enfin pour vocation d’œuvrer avec les autres institutions culturelles franciliennes, nationales et internationales.


Équipe de programmation Maison Doisneau – Lavoir Numérique

Conseil scientifique : Thomas Courtial, directeur du développement numérique, Mission numérique EPT Grand-Orly Seine Bièvre
Image fixe : Michaël Houlette, directeur du service Maison Doisneau – Lavoir Numérique, EPT Grand-Orly Seine Bièvre
Image en mouvement : Benoît de Chaumont, directeur du cinéma La Tournelle, L’Haÿ-les-Roses, EPT Grand-Orly Seine Bièvre
Son : Robin Moreau, directeur du conservatoire de Gentilly, EPT Grand-Orly Seine Bièvre

Équipe administrative Maison Doisneau – Lavoir Numérique 

Direction : Michaël Houlette
Coordination générale : Anne Enderlin
Accueil et secrétariat : Nacema Boufrioua
Accueil et secrétariat : Éric Vialard
Partenariat et communication : Šejla Dukatar
Relations publiques et activités techniques : Robert Pareja
Régie audiovisuelle : Aurélien Deparday
Actions culturelles : Laurie Chappis-Peron
Médiation image fixe : Daniela Matiz Borda
Médiation image en mouvement : Loïc Blanchefleur
Médiation son : Federico Rodriguez Jimenez
Ateliers arts plastiques et accueil : Claire Galopin

« Rencontres du Lavoir » : les premiers podcasts autour de l’ouverture…

« Rencontres du Lavoir » : les premiers podcasts autour de l’ouverture…

Transformé, le « Lavoir-Bains-douches municipal » de Gentilly renaît en 2020 sous une forme entièrement renouvelée et devient le « Lavoir Numérique ».  En 3 épisodes, plongez dans le passé de ce patrimoine local, suivez le chantier et explorez les nouveaux espaces…sonores !

Également disponibles sur toutes les plateformes d’écoute (Apple Podcasts, Spotify, Google Podcasts, Deezer…).

Saison 1 : ouverture du Lavoir Numérique

Au coeur du Lavoir…

Au coeur du Lavoir…

🌀 En attendant l’inauguration

Les photographes Gilberto Güiza Rojas et Rafael Serrano ont parcouru les bains-douches avant la mise en chantier.

Un premier reportage au cœur de ce patrimoine local avant une série dédiée au Lavoir Numérique !

Des images se glissent petit à petit sur les réseaux sociaux… suivez-nous !
Instagram
Facebook
Twitter

Le Lavoir Numérique s’infiltre sur les réseaux…

Le Lavoir Numérique s’infiltre sur les réseaux…

🌀 En attendant l’inauguration
Naviguons à travers le passé des bains-douches de Gentilly
Imaginons le devenir du Lavoir Numérique

Des images se glissent petit à petit sur les réseaux sociaux… suivez-nous !
Instagram
Facebook
Twitter

LAVoir : un film chorégraphique tourné dans le futur Lavoir Numérique

LAVoir : un film chorégraphique tourné dans le futur Lavoir Numérique

La compagnie de création chorégraphique Entrelacs a investi l’ancien Lavoir Bains-Douches de Gentilly au cours de l’année 2017, pour le tournage de LAVoir, qui regroupe une danseuse et un danseur.

« Histoires, images fragmentaires parcourant l’espace disparu des anciens Lavoir-Bains douches de Gentilly.
« LAVoir », espaces oniriques glissant de l’endroit vers l’envers de ce lieu de ce qu’il inspire.
L’eau, les corps, le petit linge sale, la peau aperçue, voir, dévoiler, regarder, exhiber, entendre, salir, interdire, sentir, punir, goûter, désirer. Des figures de femmes, des lavandières sorties de la nuit, l’excès pulsionnel, instinctuel à enchaîner, des histoires qu’on raconte pour faire peur, comme un jeu défendu. »

Un film de Magali Brument et Robin Moreau
Conception: Magali Brument
Création sonore: Robin Moreau
Interprétation: Brigitte Dumez, Magali Brument, Selçuk Göldere
Durée: 15′

Tous droits réservés Cie Entrelacs – 2018

Le Lavoir Numérique partenaire de Numéricité #3

Le Lavoir Numérique partenaire de Numéricité #3

Numéricité #3: Atelier "Crée ton exposition virtuelle" – Collectif In-Dialog from Le Lavoir Numérique on Vimeo.

Le Lavoir Numérique participe à la troisième édition du festival Numéricité (15 septembre-3 novembre 2018, bibliothèque de L’Haÿ-les-Roses), dédié à la culture numérique et plus spécifiquement cette année aux thématiques suivantes: robotique, Do it yourself, Intelligence artificielle et réalité augmentée.

A cette occasion, venez découvrir l’exposition photographique « Le Lavoir version Light Painting », présentée du 15 septembre au 10 octobre.

En 2016, les anciens bains-douches de Gentilly, bientôt transformés en Lavoir Numérique, ont été investis par les photographes de la Ligue Francophone de Light Painting (LFLP) qui ont donné libre cours à leur créativité dans ce lieu atypique, témoin d’une époque révolue, avant sa nouvelle vie. L’exposition présente une sélection d’œuvres étonnantes réalisées à cette occasion. Une rencontre avec Julien Bellenger et Stéphane Babatasi, membres fondateurs du collectif, aura lieu le 6 octobre à 15h.

Le Lavoir Numérique invite de plus le collectif In-Dialog pour une série d’ateliers ouverts à tous dès 10 ans, pour la réalisation d’objets réels et virtuels en 3D, et la création d’une exposition collective en réalité augmentée dans la bibliothèque !

Ateliers les mercredis 26/9, 3/10, 10/10 et 17/10 de 15h à 17h (gratuits).

Galerie virtuelle créée lors des ateliers visible (par smartphone ou tablette) du 18 octobre au 3 novembre 2018.

L’ensemble du programme est en ligne ici.

Renseignements et inscriptions aux ateliers à la bibliothèque Georges Sand, 21 rue Henri Thirard 94250 L’Haÿ-les-Roses et au 01 46 64 52 55.

         

LAVoir : un film chorégraphique tourné dans le futur Lavoir Numérique

LAVoir : un film chorégraphique tourné dans le futur Lavoir Numérique

La compagnie de création chorégraphique Entrelacs a investi l’ancien Lavoir Bains-Douches de Gentilly au cours de l’année 2017, pour le tournage de LAVoir, qui regroupe une danseuse et un danseur.

« Histoires, images fragmentaires parcourant l’espace disparu des anciens Lavoir-Bains douches de Gentilly.
« LAVoir », espaces oniriques glissant de l’endroit vers l’envers de ce lieu de ce qu’il inspire.
L’eau, les corps, le petit linge sale, la peau aperçue, voir, dévoiler, regarder, exhiber, entendre, salir, interdire, sentir, punir, goûter, désirer. Des figures de femmes, des lavandières sorties de la nuit, l’excès pulsionnel, instinctuel à enchaîner, des histoires qu’on raconte pour faire peur, comme un jeu défendu. »

Un film de Magali Brument et Robin Moreau
Conception: Magali Brument
Création sonore: Robin Moreau
Interprétation: Brigitte Dumez, Magali Brument, Selçuk Göldere
Durée: 15′

Copyright Cie Entrelacs – 2018

 

 

Le Lavoir rejoint la Fête du Gros Paris 2017

Le Lavoir rejoint la Fête du Gros Paris 2017

Le Lavoir sera présent le samedi 1er juillet 2017 à La Fête du Gros Paris qui se tiendra toute la journée à la Gare au théâtre de Vitry-sur-Seine.

A partir de midi et jusque tard dans la nuit, venez découvrir des performances artistiques (slam, hip hop, graf, théâtre, …) issues des quatre coins des banlieues.

Des balades urbaines vous emmèneront à la découverte des alentours et aboutiront au village du Gros Paris où des associations présenteront leurs actions et proposeront des activités ludiques.

Le Gros Paris, c’est une manière de montrer qu’il n’y a pas que le métro dans la vie et qu’il existe des dynamiques citoyennes bien vivantes prêtes à s’emparer de la métropole pour permettre à chaque habitant de se sentir y appartenir.

A cette occasion, le Lavoir a invité l’artiste numérique Barthélemy Antoine-Loeff, pour présenter son jeu vidéo collectif et interactif créé avec Antoine Meissonnier: Vaus. L’installation sera accessible toute l’après-midi à la mezzanine de Gare au théâtre. Venez l’essayer seul, entre amis ou en famille!

Exposition: Le Lavoir avant travaux

Exposition: Le Lavoir avant travaux

Du 6 au 28 janvier 2017 à l’ECAM – Théâtre du Kremlin-Bicêtre, Le Lavoir organise une exposition de photographies réalisées dans les anciens bains-douches de Gentilly bientôt transformés en centre culturel.

Deux approches seront proposées: celle de la Ligue Francophone de Light Painting, qui a investi les lieux pendant tout le mois de février 2016, et une classe de L’EPSAA (Ecole Professionnelle Supérieure d’Arts Graphiques de la Ville de Paris) située à Ivry-sur-Seine, qui a pu découvrir le bâtiment en friche en septembre 2016.

L’exposition sera accessible à tous gratuitement, et un temps de rencontre avec le Chef de projet culturel du Lavoir, accompagné du collectif Scénocosme dont plusieurs œuvres seront exposées, aura lieu le samedi 28 janvier à 16h sur place.

 

logo-ecam-bleu         logo-EPSAA      LFLP

Photographie: Traces Stéphane Babatasi / Juls Boo (tous droits réservés)

Application de réalité virtuelle: Le Lavoir-VR

Application de réalité virtuelle: Le Lavoir-VR

Les anciens bains-douches de Gentilly comme si vous y étiez, en réalité virtuelle accessible de partout grâce à votre smartphone?

C’est pour bientôt!

Une application Google Cardboard a été développée par trois étudiants en 5ème année d’EPITA, prestigieuse école d’ingénieurs en informatique basée au Kremlin-Bicêtre. Ce projet, qui constitue leur travail de fin d’étude, est piloté par le laboratoire 3ie pour la partie technique et pédagogique.

L’application permettra d’accéder de manière immersive au Lavoir tel qu’il est aujourd’hui. Le bâtiment a été modélisé en 3D, et le visiteur virtuel pourra accéder à plusieurs boucles 360° prises dans le lieu, avant sa complète transformation en centre culturel.

Le code du projet sera totalement ouvert, ce qui permettra de faire évoluer l’application et de l’enrichir lors d’ateliers ou autre.

Un projet partenarial

L’application Le Lavoir-VR est le fruit de la rencontre de plusieurs talents. Celui des étudiants – Adam Candau, Alexandra Lucas et Quentin Musy – de Christophe Couilleault, monteur professionnel qui assure la direction artistique du projet, et d’étudiants du conservatoire de Gentilly qui ont créé les éléments sonores associés aux boucles immersives.

Les prises de vue 360° ont été réalisées par Visitme360

APPLICATION LE LAVOIR-VR from Le Lavoir on Vimeo.

EPITA logo

Exposition de photographies « Le Lavoir version Light Painting » – juin 2016

Exposition de photographies « Le Lavoir version Light Painting » – juin 2016

Lors de l’édition 2016 du festival Futur en Seine, l’exposition « Le Lavoir version Light Painting » fut organisée au centre socioculturel Avara à Fresnes, du 13 au 24 juin 2016.

Une sélection de prises de vue réalisées par la Ligue Francophone de Light Painting lors de leur résidence au Lavoir en février 2016 fut présentée au public, et accompagnée par deux sessions d’ateliers de Light painting, animées par Alexis Pichot.

L’ensemble des oeuvres réalisées par La Ligue Francophone de Light Painting au Lavoir est visible ici.

Le Lavoir: Exposition et ateliers "Le Lavoir version Light Painting" Futur en Seine Juin 2016 from Le Lavoir on Vimeo.

        LFLPAvara logoCartouche-Futur-en-Seine

Photographie: L’homme du Lavoir – Pala Teth / Alexis Pichot / Mathieu Mall (Tous droits réservés)

 

Résidence Ligue Francophone de Light Painting

46_FORMES_15_LFLP_juls_Salle des machines

La Ligue Francophone de Light Painting a investi en février 2016 les anciens bains-douches de la Ville de Gentilly. Le bâtiment, construit en 1924 et utilisé jusque dans les années 50 par les riverains, est désormais une friche sur le point d’être transformée en centre culturel dédié à l’éducation à l’image en mouvement et aux écritures numériques : Le Lavoir.

Les artistes lightpainters venus de partout en France ont pu redonner vie à ce lieu exceptionnel, utilisant tout le panel des techniques offert par leur medium : temps de pause prolongé, multi-expositions, mise en lumière variée… Chaque tableau est le résultat d’une composition de ses techniques chorégraphiée et capturée lors d’une unique prise de vue, et non a posteriori via des logiciels de retouche d’images. Les différents espaces (cabines de douche, séchoir…) revêtent alors des couleurs et des formes inédites, à la fois spectaculaires et énigmatiques.

Une sélection des œuvres réalisées dans ce cadre fait partie d’une exposition photographique itinérante, inaugurée en juin 2016 au centre socioculturel Avara à Fresnes, dans le cadre de Futur en Seine.
Les prochaines étapes de l’exposition, qui sera enrichie par les travaux d’étudiants de L’EPSAA (Ecole Professionnelle Supérieure d’Arts Graphiques de la Ville de Paris), située à Ivry-sur-Seine aura lieu à L’ECAM – Théâtre du Kremlin-Bicêtre du 6 au 28 janvier 2017.

LOGO LFLP - NB

 

 

 

Photographie: Salle des machine – Juls Boo / Stéphane Babatasi (tous droits réservés)